Retrouver son corps grâce au Pilates

L’endométriose donne parfois l’impression de prendre le contrôle de notre corps. De nous le voler. C’est pourquoi, il est important de se le ré-approprier. Et cela passe souvent par le sport. Non seulement pour cette endorphine bienfaitrice, mais aussi pour ce temps donné où l’on prend soin de soi. Où l’on se reconnecte à ce corps si souvent haï lors des crises de douleurs.

Chacune a son sport de prédilection. Mais la séance de cardio ne fait pas vraiment rêver quand on se sent un peu vacillante. Mieux vaut donc se tourner vers une gymnastique douce. Certaines sont devenues adeptes d’un des nombreux courants du yoga. Personnellement, je n’en suis pas fan. Les crises ont laissé de nombreuses séquelles dans mon corps. Notamment au niveau de mes lombaires qui se « pincent » facilement. Et il m’est impossible de me contorsionner dans certaines positions fétiches du yoga.

Le Pilates respecte les corps de chacune

Le Pilates me semble une méthode plus intéressante. Tout d’abord parce qu’il respecte chaque corps : si une position vous est inconfortable, des alternatives existent. Ensuite, parce que la méthode repose sur la respiration (que l’on a apprivoisé grâce à la méditation), la concentration, le contrôle de son centre (le périnée), la précision et la fluidité des mouvements (ceux-ci seront lents et répétés). Soit une connexion totale avec soi-même.

Cette prise de conscience du corps et de son fonctionnement va permettre un renforcement musculaire profond. Parmi les effets positifs et souhaités : un ventre et des fesses raffermis, un affinement de la silhouette, des articulations plus souples, une meilleure circulation, une meilleure posture générale et un regain d’énergie. Attention toutefois, comme tout changement qui s’opère en profondeur, le ventre plat n’apparaîtra pas au bout de deux séances 😉

D’où vient le Pilates ? De Joseph Pilates !

Cet Allemand, né en 1883, est tout sauf vaillant : asthmatique, rachitique et souffrant de rhumatismes articulaires. En revanche, il est obstiné et veut développer son physique et sa santé. Notons que, dans son cas, avoir un père gymnaste et une mère naturopathe aident… Joseph devient ainsi un athlète accompli (boxe, lutte, gymnastique, ski, yoga, arts martiaux, etc.) Et il parfait ses connaissances en étudiant l’anatomie, la philosophie, les méthodes d’entraînement grec et romain ou encore les schémas de mouvement des enfants et des animaux. A 30 ans, il part vivre en Angleterre où il est boxeur professionnel et artiste de cirque.

Quand la Première Guerre mondiale éclate, il est immédiatement arrêté et interné dans un camps de prisonnier sur l’île du Man. C’est là que va naître sa méthode révolutionnaire. Sorte d’infirmier autodidacte, il développe un programme d’exercices originaux pour que ses compagnons de captivité se maintiennent en forme et résistent aux diverses épidémies. Joseph utilise également les ressorts des lits pour fabriquer des machines permettant la rééducation des prisonniers alités.

De retour en Allemagne après la guerre, il devient professeur de self-défense. Mais l’orientation politique de son pays lui déplaît, il refuse d’entraîner l’armée et part pour New York en 1925 avec sa femme Clara. Un an plus tard, il y ouvre son premier studio destiné à l’entraînement et la rééducation physique. Le succès est fulgurant. L’élite artistique et sportive s’y presse (Vivian Leigh, Cliff Montgomery, Georges Gershwin, Georges Balanchine, Martha Graham, les Vanderbilts) tout comme des New-Yorkais anonymes.

Joseph Pilates dépose plusieurs brevets, écrit deux livres (Your Health en 1934 et Return to life throught Contrology en 1945). Il meurt à l’âge de 87 ans en 1967 sans imaginer que sa méthode deviendra un jour planétaire. Son système d’entraînement « Contrology » (littéralement la science du contrôle) comporte aujourd’hui plus de cinq cents exercices à faire au sol ou sur les machines qu’il a créés. L’Association France Douleur a publié un article très intéressant sur la philosophie de la Contrology avec notamment des extraits de Return to life.

Où faire du Pilates ?

La plupart des salles de sport propose aujourd’hui des cours de Pilates. Pour éviter toutes mauvaises surprises, assurez-vous que votre instructeur est bien formé à la philosophie de la méthode et qu’il ne s’agit pas d’un prof de gym qui a suivi une formation rapide pour être à la mode… Si vous n’avez pas confiance, pas de salles de sport à proximité, pas le temps, pas le porte-feuille (liste non-exhaustive), il existe aussi des vidéos de cours sur YouTube, simples et efficaces comme celles du Pilates Fintness Master Class de Doctissimo.

« L’homme a, dans sa course au progrès matériel et à la perfection, entièrement oublié la plus complexe et la plus merveilleuse de toutes les créations, l’homme lui-même… »
Joseph Pilates

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :