Ma déclaration d’amour médicale

Soyons francs, l'errance médical ressemble à l'enfer. Et ces médecins supposés nous aider représentent davantage le diable. Comme toutes les endogirls, j'ai connu des moments d'humiliation, de moqueries, de maltraitance, de sexisme, de désespoir et d'abandon. On en parle souvent et c'est important. Il faut que l'errance et la bêtise cessent pour une meilleure (et... Lire la suite →

Ceci est notre sang

Honnêtement, avec cette affaire d'endométriose qui me pourrit la vie depuis mes onze ans, mes règles et moi, on a un rapport assez haineux. Je hais leur utilité, leur consistance, leur couleur, leur odeur, en gros, leur existence. Mais j'ai quand même lu avec attention Ceci mon sang d'Elise Thiébaut ¹. Avec attention, ça veut dire... Lire la suite →

Quand le mental fait mal

Bon, grosso modo, ça commence à se savoir : une endométriose, c'est pas la fête. Il y a la douleur, les complications physiques et souvent le mépris du corps médical. Et puis, il y a les questions sur la féminité, les problèmes de couple et parfois l'infertilité. Et enfin, il y a la déprime, l'incompréhension des proches... Lire la suite →

Se battre ensemble !

"C'est normal que ça fasse mal. " "Acceptez votre féminité et tout ira mieux." "Vous connaissez la taille réelle de l'utérus ? Regardez c'est minuscule ! Comment voulez-vous que ça provoque autant de douleurs ?" "Ben prenez de l'Advil si le Spasfon ne vous fait rien." "De mon temps, les femmes faisaient des enfants à vingt ans... Lire la suite →

Endométriose : mon top 5 du chaos

On a toutes des petites anecdotes de traitements. Des foirages de cachets, des erreurs de débutantes, des oublis ou des crises de nerf qui ont déclenché le chaos le plus total dans notre quotidien - merci l'endométriose. En dix-huit ans, j'ai eu le temps d'établir mon top cinq. 5. La montée de lait de Jasmine 16 ans. Je change de pilule.... Lire la suite →

Ne renoncez pas à vos passions

Quand l'endométriose s'installe, on fait souvent le deuil de beaucoup de choses. On apprend à s'organiser en fonction de son cycle tout en sachant qu'on n'est jamais à l'abri d'une crise. On apprend à refuser les invitations et à annuler à la dernière minute. Ce renoncement social est particulièrement lourd à porter. Parce que les endogirls - comme toutes les personnes malades -... Lire la suite →

Doit-on tenter les aiguilles ?

C'est vrai qu'avec une endométriose, on a souvent l'habitude des aiguilles. Mais de là à en redemander, il y a un pas... Doit-on le franchir ? On parle souvent des bienfaits de la Médecine traditionnelle chinoise (acupuncture, pharmacopée, massages Tui Na, régime diététique, exercices énergétiques) mais en général, on n'y comprend pas grand-chose.  On se contente... Lire la suite →

Résister à l’arrêt longue durée

Un arrêt longue durée, souvent c'est une bénédiction au coeur du chaos. On peut enfin prendre soin de soi et de son endométriose. On peut se reposer, rester allongée toute la journée et reprendre des forces. Oui, mais... D'abord, il faut arrêter de culpabiliser. Culpabiliser d'être malade, de lâcher ses collègues et ses missions, potentiellement même... Lire la suite →

L’endo, moi et l’Autre

L'endométriose n'est pas qu'une maladie de femmes. Elle touche la famille, les amis, parfois même les collègues de travail. Et surtout, elle affecte l'Autre. L'endométriose est une maladie qu'il faut d'abord accepter et qu'il faut ensuite partager. L'endométriose se donne. Encore faut-il que l'Autre l'accepte. Il y a trois ans, je me souviens avoir regardé (sans doute) le... Lire la suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑